FOIRE AUX QUESTIONS​ (FAQ)

La foire aux questions (FAQ) de Prépsy est une ressource fiable et régulièrement mise à jour qui fournit des informations précises sur divers aspects de la santé mentale. Les informations sont soigneusement vérifiées par notre équipe dévouée pour garantir leur exactitude. Cependant, si vous remarquez des erreurs ou des coquilles, n’hésitez pas à nous contacter. Vos retours nous permettent de maintenir la qualité et la pertinence de notre contenu. Nous nous efforçons de faire les mises à jour nécessaires dans les plus brefs délais pour offrir à nos utilisateurs des informations à jour et fiables.

Dernier mise à jour : 05/12/2023

Soin

L’Affection Longue Durée (ALD) est un dispositif qui concerne une maladie dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessite un traitement prolongé. Il existe deux types d’ALD : l’ALD exonérante et l’ALD non exonérante¹.

L’ALD exonérante concerne les maladies graves nécessitant un traitement coûteux. Les frais de santé liés à votre maladie sont pris en charge au maximum remboursable par la Sécurité sociale¹.

L’ALD non exonérante concerne les cas où il n’y a pas de traitement coûteux. L’Assurance Maladie rembourse aux taux habituels les soins en lien avec la maladie¹. Cela permet de bénéficier d’un arrêt maladie de plus de 6 mois et de la prise en charge des transports (sous certaines conditions)¹.

(1) Affection Longue Durée

(2) Qu’est-ce qu’une affection de longue durée 
(3) Les Affections longue durée (ALD) 
(4) ALD Trans : c’est quoi, demande, comment l’obtenir

Pour savoir si vous êtes éligible à l’Affection Longue Durée (ALD), vous pouvez suivre ces étapes¹⁵ :
1. Vérifiez si votre médecin a reçu une approbation de l’assurance maladie suite à sa demande d’ALD¹.
2. Consultez votre compte ameli, espace ALD, ou la rubrique « ALD » du site ameli.fr¹.
3. Obtenez une attestation de droits mentionnant votre ALD depuis votre compte ameli, ou consultez la rubrique “Mes informations”¹.

Seul votre médecin traitant est apte à rédiger une demande de prise en charge ALD⁵. Il élabore un protocole de soins qu’il envoie à l’Assurance Maladie pour approbation⁵. Vous pouvez donc vous adresser à lui pour savoir si vous êtes en ALD⁵.

(1) Comment savoir si je suis en ALD – Blog House. https://www.bloghouse.net/comment-savoir-si-je-suis-en-ald/.
(2) undefined. https://www.coover.fr/mutuelle/ald.
(3) . https://bing.com/search?q=Comment+savoir+si+je+suis+%c3%a9ligible+%c3%a0+l%27ALD+en+France.
(4) Affection Longue Durée (ALD) | ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/droits-demarches/maladie-accident-hospitalisation/affection-longue-duree-ald/affection-longue-duree-maladie-chronique.
(5) Prise en charge d’une affection de longue durée (ALD) par l’Assurance …. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34068.
(6) undefined. https://reassurez-moi.fr/guide/mutuelle-sante/ald.
(7) undefined. https://forum-assures.ameli.fr/questions/1935973-connaitre-ald-beneficie.
(8) undefined. https://www.ameli.fr/assure/droits-demarches/maladie-accident-hospitalisation/affection-longue-duree-ald/entre-ald-ce-qu-il-faut-savoir.

Il est vrai que certains médicaments utilisés pour traiter les troubles de santé mentale peuvent entraîner une prise de poids. Par exemple, certains neuroleptiques peuvent provoquer une prise de poids, parfois importante. Cependant, il est important de noter que tous les médicaments n’ont pas cet effet secondaire et que l’impact peut varier d’une personne à l’autre. Il est donc recommandé de discuter avec votre médecin des effets secondaires potentiels avant de commencer un nouveau traitement. De plus, des ajustements du mode de vie et de l’alimentation peuvent aider à gérer ce problème.

Sources :

1. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-medicaments/2848169-psychotrope-definition-liste-effets-drogues/

2. https://www.brunet.ca/sante/conseils-sante/les-antidepresseurs-comment-en-gerer-les-effets-secondaires/

3. https://www.psycom.org/comprendre/le-retablissement/les-medicaments/

4. https://cmha.ca/fr/brochure/les-medicaments-pour-les-troubles-de-sante-mentale/

5. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-et-appareils-medicaux/medicaments-antidepresseurs.html

6.https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-mentaux/schizophr%C3%A9nie-et-troubles-apparent%C3%A9s/m%C3%A9dicaments-antipsychotiques

Oui, votre consommation de cigarettes peut avoir une influence sur votre traitement. L’usage de tabac peut accroître de nombreux symptômes psychiatriques, en particulier ceux de la dépression, de l’anxiété, du stress et des troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)¹. De plus, le tabagisme a pour effet de métaboliser plus rapidement les traitements antipsychotiques et de réduire leur efficacité¹. Cependant, il est important de noter que l’arrêt du tabac pourrait réduire l’anxiété et la dépression³. Il est donc recommandé de discuter avec votre médecin des effets potentiels de votre consommation de cigarettes sur votre traitement.


(1) Nicotine et santé mentale – Génération sans tabac. https://www.generationsanstabac.org/article/nicotine-et-sante-mentale/.
(2) L’arrêt du tabac améliore-t-il la santé mentale – Cochrane. https://www.cochrane.org/fr/CD013522/TOBACCO_larret-du-tabac-ameliore-t-il-la-sante-mentale.
(3) . https://bing.com/search?q=Influence+de+la+cigarette+sur+le+traitement+des+troubles+de+sant%c3%a9+mentale.
(4) undefined. https://amelioretasante.com/les-effets-du-tabac-sur-la-sante-mentale/.

La guérison des troubles de santé mentale varie d’une personne à l’autre et dépend de nombreux facteurs, y compris le type de trouble, la gravité des symptômes, l’adhésion au traitement et le soutien du réseau social¹⁵.

Pour certains troubles mentaux, les symptômes peuvent être efficacement gérés avec un traitement approprié, ce qui permet aux individus de mener une vie épanouissante¹³. Cependant, il est important de noter que le rétablissement ne signifie pas nécessairement la disparition complète des symptômes⁷.

Dans certains cas, les individus peuvent continuer à vivre avec des symptômes résiduels tout en menant une vie satisfaisante⁷. Il est donc essentiel de travailler en étroite collaboration avec votre équipe de soins de santé pour élaborer un plan de traitement qui répond à vos besoins spécifiques¹³⁵.

N’hésitez pas à discuter de vos préoccupations et de vos attentes en matière de rétablissement avec votre médecin ou votre thérapeute¹³⁵.

(1) La maladie mentale – Canada.ca. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladie-mentale.html.
(2) La maladie mentale peut-elle se guérir totalement – carnets2psycho. https://carnets2psycho.net/pratique/article186.html.
(3) Traitement des maladies mentales – Troubles mentaux – MSD Manuals. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-mentaux/pr%C3%A9sentation-des-soins-de-sant%C3%A9-mentale/traitement-des-maladies-mentales.
(4) undefined. https://www.psycom.org/comprendre/le-retablissement/le-retablissement-des-troubles-psy/.
(5) . https://bing.com/search?q=Peut-on+gu%c3%a9rir+des+troubles+de+sant%c3%a9+mentale.
(6) Comment prendre soin de sa santé mentale ? | Santé.fr. https://www.sante.fr/comment-prendre-soin-de-sa-sante-mentale.
(7) Les maladies mentales ne se soignent qu’avec des médicaments. https://www.fondation-fondamental.org/les-maladies-mentales-ne-se-soignent-quavec-des-medicaments.

La durée du traitement pour un trouble de santé mentale peut varier en fonction de plusieurs facteurs, y compris le type de trouble, la gravité des symptômes, et la réponse individuelle au traitement¹.

Dans certains cas, un traitement à court terme peut être suffisant. Dans d’autres cas, un traitement à long terme ou même à vie peut être nécessaire pour gérer efficacement les symptômes¹.

Il est important de noter que même si les symptômes s’améliorent, il est crucial de ne pas arrêter le traitement sans en discuter avec votre médecin. L’arrêt prématuré du traitement peut entraîner une rechute ou un retour des symptômes¹.

Cependant, chaque individu est unique et la décision concernant la durée du traitement doit être prise en collaboration avec votre équipe de soins de santé¹. Ils peuvent vous aider à peser les avantages et les inconvénients du traitement à long terme et à prendre une décision éclairée¹.

(1) Les psychothérapies – Psycom – Santé Mentale Info. https://www.psycom.org/comprendre/le-retablissement/les-psychotherapies/.
(2) . https://bing.com/search?q=Dur%c3%a9e+du+traitement+des+troubles+de+sant%c3%a9+mentale.
(3) Traitement des maladies mentales – Troubles mentaux – MSD Manuals. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-mentaux/pr%C3%A9sentation-des-soins-de-sant%C3%A9-mentale/traitement-des-maladies-mentales.
(4) Traitement des maladies mentales – MSD Manuals. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/les-faits-en-bref-troubles-mentaux/pr%C3%A9sentation-des-soins-de-sant%C3%A9-mentale/traitement-des-maladies-mentales.
(5) undefined. https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-mentaux/pr%C3%A9sentation-des-soins-de-sant%C3%A9-mentale/pr%C3%A9sentation-des-maladies-mentales.

Oui, il est possible d’avoir plusieurs diagnostics psychiatriques. En effet, certaines personnes peuvent présenter des troubles psychiatriques comorbides, c’est-à-dire qui coexistent ou se succèdent dans le temps¹. Par exemple, une personne peut souffrir à la fois de dépression et d’anxiété, ou de schizophrénie et de trouble bipolaire².

La comorbidité psychiatrique peut avoir des conséquences sur le pronostic, le traitement et la qualité de vie des personnes concernées³. Il est donc important de poser un diagnostic précis et complet, en tenant compte de l’ensemble des symptômes et des antécédents du patient⁴. Le diagnostic est établi par des médecins spécialistes du trouble psychiatrique, à partir de questionnaires, d’observations et d’entretiens cliniques⁵.

Si vous pensez être concerné par plusieurs troubles psychiatriques, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant ou votre psychiatre. Ils pourront vous orienter vers les soins adaptés à votre situation et vous accompagner dans votre rétablissement.

Sources :  https://bing.com/search?q=Peut-on+avoir+plusieurs+diagnostics+psychiatriques.
(2) Haute Autorité de Santé – Diagnostic en psychiatrie adulte – Mieux …. https://www.has-sante.fr/jcms/p_3374080/fr/diagnostic-en-psychiatrie-adulte-mieux-comprendre-et-etre-accompagne-e.
(3) Les troubles psychiatriques | Etablissements Public de Santé Mentale …. https://www.epsm-al.fr/le-guide-du-patient-et-de-son-entourage/les-troubles-psychiatriques.
(4) Double diagnostic | CAMH. https://www.camh.ca/fr/info-sante/index-sur-la-sante-mentale-et-la-dependance/double-diagnostic.
(5) Psychiatrie : liste des maladies mentales, symptômes, prise en charge. https://sante.journaldesfemmes.fr/maladies/2580188-psychiatrie-liste-maladies-mentales-symptomes-prise-en-charge/.

En France, vous n’êtes pas obligé de vous rendre au Centre Médico-Psychologique (CMP) le plus proche de votre domicile³. Cependant, il est courant de se rendre au CMP le plus proche car ils sont généralement organisés pour offrir des soins aux personnes résidant dans une zone géographique spécifique². Pour trouver le CMP auquel votre territoire appartient, vous pouvez consulter l’annuaire du site de la Fédération Hospitalière de France (FHF) et renseigner le type d’établissement recherché et votre code postal⁴.

(1) Comment et où consulter ? – Centre Hospitalier Le Vinatier. http://www.ch-le-vinatier.fr/patients-et-entourage/comment-et-ou-consulter-316.html.
(2) Les centres médico-psychologiques de psychiatrie générale – Vie publique. https://www.vie-publique.fr/rapport/278693-les-centres-medico-psychologiques-de-psychiatrie-generale.
(3) Qu’est-ce qu’un centre médico-psychologique – Direct Assurance. https://www.direct-assurance.fr/assurance-sante/centre-medico-psychologique.
(4) Guide de prise en charge des frais de transport de patients. https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/Guide_de_prise_en_charge_des_frais_de_transport_de_patients.pdf.
(5) Soins pour troubles psychiatriques | Service-public.fr. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F761.

Oui, la consultation avec un psychiatre est remboursée par la Sécurité sociale en France, mais le montant du remboursement dépend du secteur d’activité du psychiatre¹³⁴.

  • Secteur 1 : Les psychiatres de secteur 1 appliquent le tarif fixé par convention avec la Sécurité sociale. Le tarif d’une consultation est de 46,70€³. La Sécurité sociale assure 70% de la prise en charge, soit 31,69€³. Votre reste à charge s’élève donc à 15,01€³.
  • Secteur 2 : Les psychiatres de secteur 2 pratiquent des honoraires libres non pris en charge par l’Assurance Maladie³. Cependant, ceux qui ont souscrit à l’Option Pratique Tarifaire Maîtrisée (OPTAM) sont remboursés sur la base de 46,70€⁵.
  • Secteur 3 : Les psychiatres de secteur 3 ne sont pas conventionnés et leurs honoraires sont libres. Ils ne sont donc pas remboursés par l’Assurance Maladie¹.

Il est important de noter que pour être mieux remboursé par la Sécurité Sociale, il faut penser à déclarer votre médecin traitant⁴. De plus, une mutuelle santé peut prendre en charge le reste à payer après le remboursement de la Sécurité sociale³.

(1) . https://bing.com/search?q=Remboursement+consultation+psychiatre+secteur+1%2f2%2f3+en+France.
(2) Remboursement psychiatre : prix et prise en charge en 2023 – Selectra. https://selectra.info/assurance/mutuelle-sante/remboursement/psychiatre.
(3) Tarif et remboursement d’une consultation avec un psychiatre | Livi. https://www.livi.fr/tarifs-et-remboursement/psychiatre/.
(4) Psychiatre : quels remboursements – Mutualib. https://mutualib.fr/guide/psychiatre-quels-remboursements.php.
(5) Consultation d’un psychologue ou d’un psychiatre : quelle prise en …. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34917.
(6) undefined. https://www.qare.fr/sante/prix-consultation/psychiatre/.
(7) undefined. https://www.ag2rlamondiale.fr/sante-prevoyance/mutuelle-sante/conseil-remboursement-psychiatre-comment-ca-marche.

Si vous pensez que votre enfant pourrait avoir un trouble de santé mentale, plusieurs professionnels peuvent vous aider¹⁴⁵ :
Médecin traitant : Il peut évaluer la situation et orienter vers un spécialiste si nécessaire¹.
Pédiatre : Il est formé pour suivre le développement de l’enfant et peut détecter d’éventuels troubles¹.
Orthophoniste : Il peut aider si les troubles de votre enfant sont liés à la communication¹.
Équipe enseignante ou éducative : Ils peuvent repérer des signes de troubles chez votre enfant en milieu scolaire¹.
Spécialiste de la santé mentale : Un psychiatre ou un psychologue spécialisé dans les troubles mentaux chez les enfants et les adolescents peut poser un diagnostic précis et proposer un traitement adapté⁵.

Il existe également des associations d’entraide qui réunissent des personnes concernées par un trouble psychique et leurs proches. Vous pouvez les contacter pour trouver du soutien².

N’hésitez pas à discuter de vos préoccupations avec ces professionnels. Ils sont là pour vous aider et soutenir votre enfant.

(1) . https://bing.com/search?q=Qui+contacter+en+France+pour+un+trouble+de+la+sant%c3%a9+mentale+chez+un+enfant.
(2) La santé mentale des enfants – Psycom – Santé Mentale Info. https://www.psycom.org/comprendre/la-sante-mentale/la-sante-mentale-des-enfants/.
(3) Présentation des troubles mentaux chez l’enfant – Problèmes de santé …. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/probl%c3%a8mes-de-sant%c3%a9-infantiles/troubles-mentaux-chez-les-enfants-et-les-adolescents/pr%c3%a9sentation-des-troubles-mentaux-chez-l-enfant.
(4) Santé mentale : Les associations d’entraide | Santé.fr. https://www.sante.fr/sante-mentale-les-associations-dentraide.
(5) Santé mentale des enfants et soutien psychologique – UNICEF. https://www.unicef.fr/convention-droits-enfants/protection/bien-etre-des-enfants/.
(6) undefined. https://sante.gouv.fr/prevention-en-sante/sante-mentale/Feuille-de-route-de-la-sante-mentale-et-de-la-psychiatrie-11179/.
(7) undefined. https://www.unicef.fr/article/dans-ma-tete-promouvoir-proteger-et-prendre-en-charge-la-sante-mentale-des-enfants/.

La différence entre une consultation avec un psychiatre à l’hôpital et une consultation avec un psychiatre dans un établissement médico-social, comme un Centre Médico-Psychologique (CMP), peut résider dans le cadre de la consultation et le type de suivi proposé³.

Dans un hôpital, le psychiatre travaille généralement au sein d’une équipe pluridisciplinaire et peut avoir accès à une gamme plus large de ressources et de services, tels que des services d’urgence, des unités d’hospitalisation, des laboratoires, etc¹. Les consultations peuvent être plus formelles et structurées³.

Dans un CMP, le psychiatre peut offrir un suivi plus régulier et personnalisé. La souplesse de l’exercice permet par exemple de recevoir un patient une fois par semaine, quand le secteur hospitalier lui proposerait un rendez-vous médical mensuel associé à bien d’autres intervenants³. Les CMP offrent également une approche plus communautaire et sont souvent plus accessibles pour les patients³.

Cependant, que ce soit à l’hôpital ou dans un CMP, le psychiatre est un médecin spécialisé en psychiatrie capable de poser un diagnostic, de proposer un traitement adapté (thérapeutique ou médicamenteux) et d’assurer le suivi du patient². Le choix entre ces deux options dépend donc des besoins spécifiques du patient.

(1) Consultation ambulatoire en cabinet libéral et en CMP – Cairn.info. https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2017-9-page-734.htm.
(2) Consultation d’un psychologue ou d’un psychiatre : quelle prise en …. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34917.
(3) Psychologue ou psychiatre : quelle différence ? Qui consulter – Qare. https://www.qare.fr/sante/teleconsultation/psychologue-ou-psychiatre/.

En France, plusieurs structures et professionnels de santé peuvent vous aider si vous ou un proche avez un problème d’addiction¹²³⁴ :

– **Médecin traitant** : Il peut évaluer la situation et orienter vers un spécialiste si nécessaire¹.
– **Infirmière de l’établissement scolaire, universitaire ou professionnel** : Elle peut être un premier interlocuteur en cas d’addiction¹.
– **Psychiatres et psychologues** : Ils peuvent intervenir dans le repérage, l’évaluation et le traitement d’un trouble de l’usage de produits psychoactifs ou de conduites addictives¹.
– **Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA)** : Ils proposent gratuitement un soutien ou un suivi individuel³.
– **Drogues Info Service** : Cette ligne est ouverte tous les jours de 08h à 2h du matin. L’appel est gratuit depuis un téléphone fixe. L’appel est anonyme et la conversation reste confidentielle⁴.

N’hésitez pas à discuter de vos préoccupations avec ces professionnels. Ils sont là pour vous aider.


(1) Addictions : à qui s’adresser ? | ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/addictions/suivi.
(2) Prise en charge des troubles addictifs | ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/addictions/prise-en-charge.
(3) Alcoolisme aide : Comment se faire aider pour traiter l’alcoolisme …. https://www.alcool-info-service.fr/L-alcool-et-vos-proches/aide/traiter-alcoolisme.
(4) Informations sur les addictions et les drogues – Ministère de la …. https://sante.gouv.fr/prevention-en-sante/addictions/article/informations-sur-les-addictions-et-les-drogues.

En France, si vous ou un proche êtes en situation de détresse psychique importante, voici quelques numéros que vous pouvez appeler en urgence¹²³ :

SAMU (15) : En cas de danger grave et immédiat¹.
Pompiers (18) : En cas de danger grave et immédiat¹.
Police ou gendarmerie (17) : En cas de danger grave et immédiat¹.
Urgence psychiatrique (01 45 65 30 00)³.
SOS Amitié : Pour les personnes de tout âge en détresse psychologique ou leur entourage⁴.

Si vous avez du mal à entendre ou à parler, si vous ne pouvez pas parler à voix haute, envoyez un texto au 114, le numéro d’urgence dédié¹. Pour cela, tapez 114 à la place du nom du destinataire¹.

Si vous avez un ordinateur, accédez au tchat ou passez un appel vidéo sur www.info.urgence114.fr¹.

N’hésitez pas à contacter ces numéros si vous ou un proche êtes en détresse. Ils sont là pour vous aider.

(1) Les lignes d’écoute – Psycom – Santé Mentale Info. https://www.psycom.org/sorienter/les-lignes-decoute/.
(2) Les urgences psychiatriques – Psycom – Santé Mentale Info. https://www.psycom.org/comprendre/le-retablissement/les-soins/les-urgences/.
(3) Psychologie – Les numéros d’urgence psychologique. https://www.psychologie.fr/article/les-numeros-d-urgence-psychologique–A-460.html.
(4) Santé mentale de l’adulte : comment être aidé ? | ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/sante-mentale-de-l-adulte/sante-mentale-de-l-adulte-comment-etre-aide.

Si vous ou un proche êtes en situation de souffrance psychique, plusieurs professionnels de santé peuvent vous aider¹⁴ :
Médecin traitant : Il peut évaluer la situation et orienter vers un spécialiste si nécessaire¹.
Psychiatre : Il est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des troubles mentaux¹.
Psychologue : Il peut fournir une psychothérapie et d’autres formes de soutien psychologique¹.
Médecin du travail : Si la souffrance psychique est liée à votre travail, le médecin du travail peut être une ressource utile¹.

Il existe également des associations de patients qui peuvent apporter de nombreuses informations et un soutien par l’écoute et l’échange d’expériences avec d’autres personnes souffrant de problèmes psychologiques¹.

En cas d’urgence, vous pouvez contacter le SAMU (15) ou le 3114 si vous ressentez une détresse ou des pensées suicidaires⁵. Le service est accessible 24h/24 et 7j/7 gratuitement partout en France⁵.

N’hésitez pas à discuter de vos préoccupations avec ces professionnels. Ils sont là pour vous aider.

(1) Psychologie – Les numéros d’urgence psychologique. https://www.psychologie.fr/article/les-numeros-d-urgence-psychologique–A-460.html.
(2) Les urgences psychiatriques | Santé.fr. https://www.sante.fr/les-urgences-psychiatriques.
(3) ECOMMANDATIONS POUR LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE AUX SOIGNANTS ET …. https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_soutien_psychologique-2.pdf.
(4) . https://bing.com/search?q=%c3%80+qui+s%27adresser+en+France+en+cas+de+souffrance+psychique.
(5) Santé mentale de l’adulte : comment être aidé ? | ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/sante-mentale-de-l-adulte/sante-mentale-de-l-adulte-comment-etre-aide.
(6) Souffrance psychique et troubles psychiatriques liés à l’épidémie de …. https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2020/souffrance-psychique-et-troubles-psychiatriques-lies-a-l-epidemie-de-covid-19-et-difficultes-de-la-vie-en-confinement-les-evaluer-pour-mieux-agir.
(7) undefined. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/souffrance-psychique/definition.
(8) undefined. https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/dp_sante_mentale_et_psychiatrie_-_3_mars_2023.pdf.
(9) undefined. https://bing.com/search?q=.

Oui, en France, vous pouvez choisir votre médecin psychiatre¹. Voici quelques conseils pour vous aider à faire votre choix¹ :
– Parlez avec votre médecin traitant pour être orienté vers un psychiatre¹.
– Sollicitez la famille ou les amis qui pourraient vous orienter¹.
– Cherchez des listes de psychiatres en ligne¹.
– Renseignez-vous auprès de votre couverture sociale pour connaître les détails de votre assurance¹.
– Ne pas abandonner si vous n’êtes pas assuré¹.

Il est important de trouver le psychiatre qui, par son expérience et sa personnalité, vous correspondra le mieux en fonction de vos difficultés et de vos attentes¹. Vous pouvez également consulter l’annuaire santé d’ameli.fr pour trouver un psychiatre près de chez vous³⁴ ou prendre rendez-vous en ligne via Doctolib⁵.


(1) Comment choisir un psychiatre: 13 étapes – wikiHow. https://fr.wikihow.com/choisir-un-psychiatre.
(2) Trouver Psychiatres – Professionnels de santé – ameli.fr. http://annuairesante.ameli.fr/trouver-un-professionnel-de-sante/psychiatres.
(3) Annuaire santé d’ameli.fr : trouver un médecin, un hôpital…. http://annuairesante.ameli.fr/.
(4) Psychiatre : Prenez rendez-vous en ligne | Doctolib. https://www.doctolib.fr/psychiatre.
(5) . https://bing.com/search?q=Choisir+son+m%c3%a9decin+psychiatre+en+France.
(6) PRENDRE RENDEZ-VOUS: PSYCHIATRE EN FRANCE (rendez-vous en ligne …. https://lemedecin.fr/psychiatre/praticiens.
(7) undefined. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34917.
(8) undefined. https://www.unafam.org/troubles-et-handicap-psy/soins-et-rehabilitation/organisation-de-la-psychiatrie.

En France, il existe trois modes d’hospitalisation en soins psychiatriques¹⁵ :

1. Soins psychiatriques avec consentement libre : Le patient accepte son hospitalisation, après un éventuel avis et conseil du médecin traitant¹⁵.
2. Soins psychiatriques sans consentement sur demande d’un tiers : L’admission en soins psychiatriques à la demande d’un tiers ou en cas de péril imminent¹⁵.
3. Soins psychiatriques sans consentement sur décision du préfet : C’est un mode d’admission décidé par le représentant de l’État dans le département¹⁵.

Chaque mode d’hospitalisation a ses propres critères et procédures. Il est important de discuter avec votre médecin ou votre équipe de soins de santé pour comprendre quelle option est la meilleure pour vous ou votre proche.

(1) Les modalités d’hospitalisation en psychiatrie – Infos Droits. https://infosdroits.fr/les-modalites-dhospitalisation-en-psychiatrie-hospitalisation-libre-hospitalisation-a-la-demande-dun-tiers-hospitalisation-doffice-sur-decision-dun-representant-de-letat/.
(2) Les modes d’hospitalisation en soins psychiatriques. https://www.espacesoignant.com/soignant/legislation-ethique-deontologie/mode-hospitalisation-en-soins-psychiatriques.
(3) . https://bing.com/search?q=Diff%c3%a9rents+modes+d%27hospitalisation+en+psychiatrie+en+France.
(4) Fiche 6 : les soins psychiatriques – Ministère de la Santé et de la …. https://sante.gouv.fr/systeme-de-sante/parcours-de-sante-vos-droits/modeles-et-documents/guide-usagers-votre-sante-vos-droits/article/fiche-6-les-soins-psychiatriques.
(5) Les différents modes d’hospitalisation en psychiatrie. https://www.chsmprivas.ahsm.fr/patients-visiteurs/modes-hospitalisation/.
(6) Les modes d’hospitalisation en psychiatrie – Centre hospitalier Laborit. https://ch-laborit.fr/patients-usagers/modes-hospitalisation-psychiatrie/.
(7) undefined. https://www.solidarites-usagerspsy.fr/se-soigner/hospitalisations/.
(8) undefined. https://www.psycom.org/comprendre/le-retablissement/les-soins/lorganisation-des-soins/.
(9) undefined. https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychiatrie_en_France.
(10) undefined. https://bing.com/search?q=.

Les symptômes positifs, les symptômes négatifs et la désorganisation sont des termes utilisés en psychiatrie pour décrire les manifestations cliniques de certains troubles mentaux, notamment la schizophrénie³. Voici ce qu’ils signifient :

– Les **symptômes positifs** sont des symptômes qui ne sont pas observés chez les personnes en bonne santé, comme les hallucinations, les idées délirantes, la déréalisation ou la dépersonnalisation³.
– Les **symptômes négatifs** sont un affaiblissement de capacités psychologiques normalement présentes, comme la motivation, l’expression des émotions, le langage ou les relations sociales³.
– La **désorganisation** est un trouble du cours de la pensée, du comportement ou du discours, qui se manifeste par une incohérence, une confusion ou un manque de logique³.

Ces symptômes peuvent avoir un impact sur le fonctionnement et la qualité de vie des personnes concernées. Il existe des traitements médicamenteux et psychosociaux pour les aider à gérer leurs difficultés.


(1) Les symptômes de la schizophrénie – VIDAL. https://www.vidal.fr/maladies/psychisme/schizophrenie-psychoses/symptomes.html.
(2) Covid-19 : reconnaître la maladie et ses symptômes, adopter les bons …. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/covid-19/symptomes-gestes-barrieres-et-recommandations/covid-19-reconnaitre-la-maladie-et-ses-symptomes-adopter-les-bons-gestes.
(3) Symptômes, gestes barrières et recommandations | ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/covid-19/symptomes-gestes-barrieres-et-recommandations.
(4) Symptômes négatifs et symptômes positifs | blogschizo. https://blogschizo.wordpress.com/2011/12/02/symptomes-negatifs-et-symptomes-positifs/.
(5) Schizo-affectif : signes, test, guérir ce trouble – Journal des Femmes …. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-psycho-psychiatrie/2908203-schizo-affectif-signes-test-guerir-ce-trouble/.

Le syndrome malin est un effet indésirable grave et rare associé à l’utilisation de médicaments antipsychotiques, également appelés neuroleptiques¹⁴⁶. Il se caractérise par une altération des fonctions mentales, de la fièvre, une rigidité musculaire et une instabilité du système nerveux autonome¹. Les symptômes peuvent apparaître en un à trois jours et peuvent inclure des troubles psychiques, des troubles de la régulation autonome, des troubles moteurs et des troubles digestifs¹.

Le syndrome malin des neuroleptiques est une urgence médicale avec une mortalité d’environ 10%⁷. Il peut se développer chez un très petit nombre de personnes qui reçoivent certains types de médicaments⁴. Le risque de développer le syndrome varie entre 0,02 % et 3 % selon de nombreux facteurs⁴.

Si vous soupçonnez un syndrome malin des neuroleptiques, il est crucial de consulter immédiatement un professionnel de santé¹⁴.


(1) Le syndrome malin des neuroleptiques – EM consulte. https://www.em-consulte.com/article/1029950/le-syndrome-malin-des-neuroleptiques.
(2) Syndrome malin des neuroleptiques – Lésions et intoxications – Manuels …. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/l%C3%A9sions-et-intoxications/troubles-provoqu%C3%A9s-par-la-chaleur/syndrome-malin-des-neuroleptiques.
(3) Syndrome malin des neuroleptiques à la palipéridone palmitate. https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2023-3-page-169.htm.
(4) undefined. https://www.psychiaclic.fr/troubles-psychiatriques/syndrome-malin-des-neuroleptiques.
(5) . https://bing.com/search?q=Qu%27est-ce+que+le+syndrome+malin+en+psychiatrie.
(6) Syndrome malin des neuroleptiques – Symptômes, Risques et Traitements. https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=syndrome-malin-neuroleptiques.
(7) Syndrome malin des neuroleptiques – MedG. https://www.medg.fr/syndrome-malin-des-neuroleptiques/.
(8) undefined. https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/33056-syndrome-malin-des-neuroleptiques-definition.
(9) undefined. https://www.orpha.net/data/patho/Emg/Int/fr/SyndromeMalindesNeuroleptiques_FR_fr_EMG_ORPHA94093.pdf.

Lors d’une canicule, il est important de prendre certaines précautions si vous prenez des médicaments psychotropes¹²³ :

1. Conservation des médicaments : Les médicaments doivent être conservés dans des conditions spécifiques. Certains doivent être conservés entre +2 et +8°C, d’autres à une température inférieure à 25 ou 30°C, et d’autres encore à température ambiante¹. En cas de canicule, il est recommandé de suivre les instructions de conservation indiquées sur l’emballage du médicament¹.
2. Hydratation : Il est essentiel de rester hydraté, car la déshydratation peut affecter la façon dont votre corps élimine les médicaments².
3. Consultation médicale : Si vous prenez des médicaments qui peuvent réduire la capacité de votre corps à s’adapter à la chaleur, il peut être utile de consulter votre médecin pour faire le point sur vos traitements et vos éventuels facteurs de risque². N’arrêtez pas votre traitement et ne réduisez pas les posologies sans en parler avec le médecin qui vous a prescrit ces médicaments².

N’hésitez pas à contacter votre médecin ou votre pharmacien pour obtenir des conseils personnalisés en fonction de vos médicaments et de votre état de santé.

(1) Conservation des me´dicaments en cas de vague de chaleur – Mai 2017 – ANSM. https://ansm.sante.fr/uploads/2021/07/30/canicule-conservation-medicaments-juin2017-1-1.pdf.
(2) Que faire de son traitement en cas de canicule – VIDAL. https://www.vidal.fr/medicaments/utilisation/prendre-traitement/medicaments-vague-chaleur/traitement-canicule.html.
(3) Canicule : la protection spécifique des personnes à risque. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/canicule-chaleur/protection-specifique-personnes-risque.

La consommation de cannabis peut avoir des effets différents sur les personnes en fonction de leur santé mentale. Chez les personnes présentant des troubles du spectre de la schizophrénie, le cannabis peut aggraver les symptômes¹².

Le cannabis peut favoriser les symptômes psychotiques délirants. Les personnes schizophrènes qui consomment du cannabis sont plus à risque de manifester ces troubles, qui sont plus précoces et plus résistants au traitement médicamenteux¹. Le tétrahydrocannabinol (THC), une des molécules psychoactives du cannabis, est identifié comme favorisant ces troubles délirants¹.

De plus, la consommation de cannabis chez les personnes fragiles au niveau psychique, souffrant de troubles de l’humeur ou de troubles anxieux, serait un des facteurs qui favorisent la survenue d’une schizophrénie². Le risque augmenterait avec les quantités consommées².

Il est donc fortement déconseillé aux personnes fragiles au niveau psychologique ou souffrant de troubles psychiatriques de consommer du cannabis². Il est important de discuter avec votre médecin ou votre équipe de soins de santé pour comprendre les risques associés à la consommation de cannabis.


(1) Le cannabis peut-il déclencher une schizophrénie – AlloDocteurs. https://www.allodocteurs.fr/maladies-drogues-et-addictions-cannabis-le-cannabis-peut-il-declencher-une-schizophrenie-25572.html.
(2) Y a t-il un lien entre usage de cannabis et schizophrénie. https://www.drogues-info-service.fr/Tout-savoir-sur-les-drogues/Les-questions-les-plus-frequentes-sur-le-cannabis/Y-a-t-il-un-lien-entre-usage-de-cannabis-et-schizophrenie.
(3) Comment le cannabis peut favoriser les troubles psychotiques …. https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2019-8-page-672.htm.

FAQ : Social

Le dossier MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) est un ensemble de documents que vous devez remplir et transmettre à la MDPH de votre département si vous êtes une personne handicapée souhaitant une ou plusieurs aides liées à votre situation³. Ces aides peuvent inclure la Prestation de compensation du handicap (PCH), l’Allocation adulte handicapé (AAH), la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), ou encore la Carte mobilité inclusion (CMI)³.

Pour constituer un dossier MDPH, vous devez remplir un formulaire Cerfa n° 15692*01 et fournir plusieurs documents importants³ :
– Un certificat médical daté de moins de 6 mois³.
– Une photocopie de la carte d’identité si vous êtes français ou de la carte de séjour si ce n’est pas le cas³.
– Un justificatif de domicile³.
– La photocopie du jugement si une décision de mesure de protection a été prise par un juge³.
– Tout autre document qui peut être utile pour comprendre les difficultés dues à votre situation de handicap³.

Il est possible, dans certains départements, d’effectuer sa demande en ligne auprès de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), sur le site [mdphenligne.cnsa.fr](^7^)³. En cas de besoin, la MDPH, le centre départemental de la solidarité (CDS) ou le centre communal d’actions sociales (CCAS) peuvent vous aider à constituer le dossier MDPH³.

 

Plus d’informations sur : https://mdphenligne.cnsa.fr/mdph/75


(1) Dossier MDPH : Ce Qu’il Faut Savoir | Handirect. https://handirect.fr/dossier-mdph-tout-savoir-pour-faire-votre-demande/.
(2) undefined. https://mdphenligne.cnsa.fr/.
(3) Pourquoi et comment déposer un dossier auprès de la MDPH. https://www.monparcourshandicap.gouv.fr/scolarite/pourquoi-et-comment-deposer-un-dossier-aupres-de-la-mdph.
(4) . https://bing.com/search?q=Qu%27est-ce+que+le+dossier+MDPH.
(5) Que fait la MDPH et à quoi sert-elle ? | CNSA. https://www.cnsa.fr/vous-etes-une-personne-handicapee-ou-un-proche/missions-et-fonctionnement-des-mdph.
(6) undefined. https://www.cnsa.fr/vous-etes-une-personne-handicapee-ou-un-proche/demarches-aupres-des-mdph.
(7) undefined. https://www.enfant-different.org/mdph/dossier-mdph.

Oui, l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) peut être cumulée avec d’autres droits sociaux, mais cela dépend de la nature de ces droits¹². Voici quelques exemples :

  • AAH et APL : L’AAH peut être cumulée avec l’Aide Personnalisée au Logement (APL). L’APL n’est pas prise en compte dans le calcul de l’AAH¹.
  • AAH et chômage : Si vous êtes indemnisé par Pôle emploi et que vous percevez des allocations chômage (ARE), le montant de votre AAH est réduit en conséquence¹.
  • AAH et retraite : Vous pouvez cumuler AAH et retraite, si votre taux d’incapacité est supérieur à 80%¹.
  • AAH et RSA : L’AAH et le Revenu de Solidarité Active (RSA) peuvent être cumulés si vous respectez les conditions d’attribution et les plafonds en vigueur².

Cependant, il est important de noter que le cumul de l’AAH avec certains droits sociaux peut avoir un impact sur le montant de l’AAH que vous percevez¹². Il est donc recommandé de consulter votre Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou votre MDPH pour obtenir des informations précises sur votre situation.

(1) AAH cumulable : quelles ressources peut-on cumuler avec l’AAH. https://www.aide-sociale.fr/cumul-aah-autres-ressources/.
(2) Peut-on cumuler l’AAH avec d’autres aides – MesAllocs.fr. https://www.mes-allocs.fr/guides/aah/cumul-aah/peut-on-cumuler-laah-avec-autres-aides/.
(3) Cumul AAH : quelles aides peut-on percevoir avec cette allocation. https://vos-aides.fr/aah/guides/cumul-aah/.

Non, vous n’êtes pas obligé de déclarer à votre employeur votre statut de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)²³. La RQTH est un statut administratif personnel et confidentiel³. En tant que travailleur handicapé qui dispose d’une RQTH, vous n’êtes pas dans l’obligation d’avertir votre employeur³. C’est une décision qui vous appartient. Cependant, si vous choisissez de le faire, cela peut ouvrir la voie à certaines aides et adaptations³.


(1) CFDT – Doit-on révéler son statut de travailleur handicapé. https://www.cfdt.fr/portail/vos-droits/questions/reponses/doit-on-reveler-son-statut-de-travailleur-handicape-prod_183486.
(2) RQTH [Emploi & Aides] Quelles Obligations Pour l’Employeur … – Eurécia. https://www.eurecia.com/blog/reconnaissance-qualite-travailleur-handicape-rqth-tout-savoir/.
(3) . https://bing.com/search?q=Obligation+de+d%c3%a9clarer+le+statut+RQTH+%c3%a0+l%27employeur+en+France.
(4) undefined. https://bing.com/search?q=.
(5) undefined. https://payfit.com/fr/fiches-pratiques/embaucher-travailleur-handicape/.
(6) undefined. https://www.economie.gouv.fr/entreprises/obligation-emploi-travailleurs-handicapes.

En France, lorsque vous êtes hospitalisé, vous devez informer votre employeur de votre absence, mais vous n’êtes pas obligé de lui communiquer le motif précis de votre hospitalisation¹². Vous devez lui adresser le feuillet n°3 du certificat médical établi par votre médecin traitant précisant les dates de l’arrêt de travail². Le certificat médical ne mentionne pas la nature de la maladie².

Il est important de noter que si vous ne respectez pas cette obligation d’information et de transmission vis-à-vis de votre employeur, vous vous placez en situation fautive. Vous risquez alors une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement, car l’absence injustifiée peut constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement².


(1) Hospitalisation : vos droits et démarches | ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/droits-demarches/maladie-accident-hospitalisation/hospitalisation.
(2) Arrêt maladie : démarches à effectuer pour le salarié. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F303.
(3) Maladie, accident, hospitalisation : droits et démarches – ameli. https://www.ameli.fr/assure/droits-demarches/maladie-accident-hospitalisation.

En France, il existe plusieurs types de logements pour les personnes en situation de handicap psychique¹ :

1. Appartement accompagné : Ce type de logement est destiné aux personnes qui ont besoin d’un certain niveau d’accompagnement dans leur vie quotidienne¹.
2. Pensions de famille : Ces structures offrent un logement semi-communautaire avec des parties communes et un logement privatif de petite taille pour des personnes à faible niveau de ressources et dans une situation d’isolement¹.
3. Habitat inclusif : Il s’agit d’un mode de vie en communauté, où les résidents partagent certains espaces et activités tout en ayant leur propre espace privé¹.
4. Appartements de coordination thérapeutique (ACT) : Ces appartements sont destinés aux personnes qui ont besoin d’un suivi médical régulier¹.
5. Foyer de vie ou occupationnel : Ces structures accueillent des personnes en situation de handicap qui ne peuvent pas ou plus exercer une activité professionnelle, mais qui sont capables de participer à des activités sociales et de loisirs¹.
6. Foyer d’hébergement pour travailleurs handicapés : Ces foyers offrent un hébergement et un accompagnement social aux travailleurs handicapés qui exercent une activité professionnelle pendant la journée¹.
7. Foyer d’accueil médicalisé : Ces structures accueillent des personnes en situation de handicap qui nécessitent l’assistance d’une tierce personne pour effectuer les actes essentiels de la vie quotidienne¹.
8. Maison d’accueil spécialisée : Ces maisons accueillent des personnes en situation de handicap qui nécessitent une surveillance médicale constante¹.

Il est important de noter que le choix du type de logement dépend du niveau d’autonomie et des besoins spécifiques de la personne concernée¹. N’hésitez pas à discuter avec votre médecin ou votre équipe de soins pour trouver le type de logement le plus adapté à votre situation.

(1) Logement et Hébergement | Unafam. https://www.unafam.org/troubles-et-handicap-psy/habitat-et-accompagnement/logement-et-hebergement.
(2) . https://bing.com/search?q=Possibilit%c3%a9s+de+logement+pour+une+personne+en+situation+de+handicap+psychique+en+France.
(3) DALO : quel logement pour les personnes en situation de handicap …. https://www.vie-publique.fr/en-bref/286685-dalo-quel-logement-pour-les-personnes-en-situation-de-handicap.
(4) Hébergement d’une personne en situation de handicap. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N332.
(5) undefined. https://handicap.gouv.fr/loffre-de-logement-pour-les-personnes-en-situation-de-handicap.
(6) undefined. https://www.crehpsy-hdf.fr/logement-services-accompagnement.html.

Pour augmenter l’interaction sociale, voici quelques suggestions basées sur diverses sources:

1. Planifiez votre contenu et sa publication¹. Cela peut inclure des activités sociales, des réunions, etc.
2. Publiez de façon constante grâce à des formats interactifs et immersifs¹. Cela peut signifier participer régulièrement à des événements sociaux ou à des activités de groupe.
3. Invitez les internautes à prendre part à la conversation¹. Dans un contexte social, cela pourrait signifier inviter d’autres personnes à participer à des discussions ou à partager leurs opinions.
4. Mesurez et apprenez pour découvrir ce qui fonctionne¹. Cela pourrait signifier réfléchir à ce qui fonctionne bien dans vos interactions sociales et chercher à reproduire ces succès.
5. Le jeu est un excellent moyen pour développer les interactions sociales chez l’enfant, mais aussi chez l’adulte⁷.
6. Les sessions de networking sont parfaites pour traquer l’engagement social dans votre événement².

N’oubliez pas que chaque personne est différente, donc ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour une autre. Il est important d’essayer différentes stratégies et de voir ce qui vous convient le mieux.

Source : 
(1) . https://bing.com/search?q=Comment+augmenter+l%27interaction+sociale.
(2) undefined. https://www.autismeinfoservice.fr/adapter/travailleurs-sociaux/developpement-interactions-sociales.
(3) 3 conseils pour augmenter les interactions sociales lor…. https://www.marketingangels.fr/blog/3-conseils-pour-augmenter-les-interactions-sociales-lors-de-votre-evenement.
(4) Comment la pandémie bouleverse nos interactions sociales. https://theconversation.com/comment-la-pandemie-bouleverse-nos-interactions-sociales-149663.
(5) Comment augmenter les interactions sur les réseaux sociaux. https://fr-fr.facebook.com/business/goals/increase-social-media-engagement.
(6) 3 actions pour avoir plus d’interactions sur votre page Facebook. https://audreytips.com/interactions-page-facebook/.
(7) undefined. http://jeanmarcstebe.com/wp-content/uploads/2021/09/1_Risques-et-enjeux-interaction-sociale-Intro-1-2-3-.pdf.

Pour trouver votre place en tant que citoyen, voici quelques suggestions basées sur diverses sources:

1. Comprendre vos droits et responsabilités⁴: En tant que citoyen, vous avez des droits et des responsabilités. Comprendre ces droits et responsabilités peut vous aider à trouver votre place dans la société.
2. Participer à la communauté politique⁴: Cela peut signifier voter, se porter candidat à des postes politiques, ou simplement s’engager dans des discussions sur des questions politiques.
3. Contribuer à la société⁴: Cela peut signifier faire du bénévolat, aider les autres, ou contribuer de quelque manière que ce soit à améliorer votre communauté.
4. Affirmer votre personnalité²: Pour trouver votre place, il ne faut jouer aucun rôle. Au contraire, il est judicieux de faire preuve de beaucoup d’honnêteté et d’affirmer votre personnalité².
5. Accepter et respecter la diversité²: Chaque personne est unique et a sa propre place dans la société. Accepter et respecter cette diversité peut vous aider à trouver votre propre place.

N’oubliez pas que chaque personne est différente, donc ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour une autre. Il est important d’essayer différentes stratégies et de voir ce qui vous convient le mieux.

(1) undefined. https://medias.vie-publique.fr/data_storage_s3/rapport/pdf/184000629.pdf.
(2) Trouver sa place, apprendre à s’affirmer en toutes circonstances.. https://www.passeportsante.net/fr/psychologie/Fiche.aspx?doc=trouver-sa-place.
(3) . https://bing.com/search?q=Comment+trouver+sa+place+en+tant+que+citoyen.
(4) Comment devient-on citoyen français ?| vie-publique.fr. https://www.vie-publique.fr/fiches/23849-comment-devient-citoyen-francais.

Il existe plusieurs groupes de soutien et associations en France qui peuvent vous aider à entrer en contact avec d’autres personnes qui vivent des expériences similaires. Voici quelques-unes que vous pourriez envisager de contacter :

1. Association France-dépression¹
2. Info dépression¹
3. SOS Amitié¹
4. SOS Dépression¹
5. La Porte Ouverte¹
6. Entr’actes¹
7. Suicide Ecoute¹
8. SOS Suicide Phénix¹

Ces associations offrent un soutien précieux et peuvent vous aider à vous sentir moins seul dans votre parcours. N’hésitez pas à les contacter pour plus d’informations.

(1) . https://bing.com/search?q=groupes+de+soutien+pour+la+sant%c3%a9+mentale+en+France.
(2) Santé mentale : Les associations d’entraide | Santé.fr. https://www.sante.fr/sante-mentale-les-associations-dentraide.
(3) Santé mentale : une approche globale – Fondation de France. https://www.fondationdefrance.org/fr/sante-mentale.
(4) Dépression : les contacts et sites qui peuvent vous aider. https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/depression/niv2/depression-contacts-liens.htm.
(5) undefined. https://www.fondationdefrance.org/fr/cat-sante-mentale/sante-mentale-tous-concernes.
(6) undefined. https://www.fondationdefrance.org/fr/cat-sante-mentale/sante-mentale-innover-pour-mieux-accompagner.

FAQ : Case management

Le case management est une offre globale, intensive et continue, de soins et de services basée sur un enchaînement de processus efficaces et efficients qui place les usagers souffrant de pathologies chroniques au cœur d’un dispositif multi-professionnel structuré. Son objectif est de limiter les effets bio-psycho-sociaux intriqués tout en maintenant les usagers dans leur environnement de vie naturel.

Le modèle IPS (Individual Placement and Support) est un modèle clinique intégré de soutien et de retour rapide à l’emploi, basé sur un accompagnement qui aide le patient à choisir, trouver et à se maintenir dans un emploi. Il implique une étroite collaboration avec les case managers qui accompagnent le patient.

Dès lors que vous souhaitez développer un service de case management ou souhaitez devenir case manager, vous pouvez intégrer l’AFPCMS. Et une fois labélisé… vous serez référencé !

Intégrer l’AFPCMS permet de devenir acteur de la transformation de l’offre sanitaire, médico-sociale et sociale en santé. Vous intégrez un réseau de case managers et avez accès aux e-intervisions (santé mentale, addiction, situation complexe), à la bibliographie la plus récente sur le case management, des réductions aux colloques partenaires…

FAQ : Divers

Un SAMSAH est un Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés. Les SAMSAH ont pour vocation, dans le cadre d’un accompagnement médico-social adapté comportant des prestations de soins, la réalisation des missions des Services d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS) qui ont eux pour vocation de contribuer à la réalisation du projet de vie de personnes adultes handicapées par un accompagnement adapté favorisant le maintien ou la restauration de leurs liens familiaux, sociaux, scolaires, universitaires ou professionnels et facilitant leur accès à l’ensemble des services offerts par la collectivité.

Les SAMSAH proposent donc en plus des SAVS des services de soins médicaux.

Pour être accompagné par un SAMSAH, il est nécessaire d’avoir plus de 18 ans, d’être reconnu en situation de handicap et d’avoir l’accord de la Commission des Droits et de l’Autonomie (CDAPH) pour bénéficier d’une orientation vers ces services.

Le SAMSAH Prépsy est un service spécialisé dans l’intervention précoce médico-sociale par le case management de cas complexes au bénéfice de jeunes adultes de 18 à 25 ans atteints d’un premier épisode psychotique (schizophrénie ou troubles apparenté). Nous sommes convaincus qu’en cas de premier épisode psychotique plus une intervention médico-sociale est précoce, plus les chances de retrouver une vie la plus autonome et épanouissante qui soit sont élevées. Nous avons créé le programme Prépsy Focus accessible gratuitement pour accompagner les jeunes âgés de 18 à 25 ans à vivre au-delà de cet événement.

Pour devenir patient-expert en santé mentale, il existe plusieurs voies possibles³:

  • Associations de patients de maladies chroniques : Certaines associations dispensent leurs propres formations à des patients bénévoles adhérents³.
  • Formations universitaires : Quelques universités ont mis en place des formations diplômantes. Par exemple, l’Université de Marseille propose un Certificat Universitaire (CU) intitulé « Education Thérapeutique pour Patients-Experts » qui consiste en un enseignement d’une durée de 60 heures³. En 2019, trois universités proposaient ce type de formation³ :
  • UPMC Sorbonne Université – 21, Rue de l’École de médecine – 75006 PARIS³
  • UMFCS – Aix-Marseille Université – Faculté des Sciences Médicales et Paramédicales 27 Boulevard Jean Moulin – 13005 MARSEILLE³
  • UDPARA – Lyon (Université des Patients Auvergne Rhône-Alpes), issue de l’UDPG (Université des Patients de Grenoble) constituée à Grenoble en 2014 par un groupe de patients³

Il est également important d’avoir certaines compétences pour être un patient-expert efficace¹ :

  • Savoir écouter
  • Savoir communiquer
  • Être pédagogue
  • Être capable de vulgariser les connaissances médicales sans les déformer
  • Ne pas outrepasser son rôle
  • Être humble et attentif aux autres
  • Ne pas s’oublier soi-même et savoir prendre de la distance quand il le faut
  • Savoir vivre avec l’incertitude liée à la maladie
  • Communiquer de façon positive à ce sujet à son entourage
  • Pouvoir maintenir une bonne estime de soi, ainsi qu’une qualité de vie sociale et affective
  • Pouvoir gérer un projet de couple ou encore une grossesse
  • Recourir à des sources d’information fiables
  • Apprendre le vocabulaire médical approprié
  • Chercher à comprendre les causes, les symptômes, les options de traitement et les conséquences à long terme de sa maladie¹.

N’hésitez pas à contacter ces institutions pour plus d’informations sur leurs programmes respectifs.

Sources :
(1) Patient expert, patient partenaire : quels rôles, quelles formations …. https://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/lieux-ressources/cite-de-la-sante/une-question-en-sante/questions-frequentes/patient-expert-patient-partenaire-quels-roles-quelles-formations.
(2) . https://bing.com/search?q=Comment+devenir+patient-expert+en+sant%c3%a9+mentale+en+France.
(3) Les Patients Experts. https://www.lespatientsexperts.fr/.
(4) DEVENIR PATIENT EXPERT : Comment faire – Capgeris. https://www.capgeris.com/emploi-sante-1361/devenir-patient-expert-comment-faire-a42328.htm.
(5) Comment devenir patient expert – Université des Patients. https://universitedespatients-sorbonne.fr/comment-devenir-patient-expert/.
(6) undefined. https://www.inserm.fr/actualite/patients-experts-des-risques-de-devoiement/.
(7) undefined. https://experiencepatient.fr/.
(8) undefined. https://www.vie-publique.fr/en-bref/278758-les-parcours-dans-lorganisation-des-soins-de-psychiatrie.
(9) undefined. http://www.mon-etp.fr/.
(10) undefined. https://www.ligue-cancer.net/article/66323_patient-ressource-cancer-une-experience-partage.
(11) undefined. https://experiencepatient.fr/experience-patient.

  1. Établir une routine quotidienne : Avoir une routine peut vous aider à vous sentir plus en contrôle et à réduire l’angoisse.
  2. Pratiquer des techniques de relaxation : Des techniques comme la respiration profonde, la méditation ou le yoga peuvent aider à réduire l’angoisse.
  3. Prendre soin de votre santé physique : Une bonne alimentation, un sommeil régulier et de l’exercice physique peuvent avoir un impact positif sur votre santé mentale.
  4. Développer un réseau de soutien : Avoir des personnes de confiance avec qui vous pouvez parler de vos inquiétudes peut être très bénéfique.
  5. Travailler avec un professionnel : Un thérapeute ou un conseiller peut vous fournir des outils et des stratégies pour gérer l’angoisse et augmenter votre autonomie.
  6. Apprendre à reconnaître les signes avant-coureurs : Si vous savez ce qui déclenche votre angoisse, vous pouvez prendre des mesures pour la gérer avant qu’elle ne devienne trop intense.

Rappelez-vous, il est important de progresser à votre propre rythme et de ne pas vous mettre trop de pression. Chaque petite étape vers l’autonomie est une victoire.

Gérer ses émotions est un processus qui nécessite de la pratique et de la patience. Voici quelques suggestions :

1. Prenez conscience de vos émotions: Identifiez ce que vous ressentez et pourquoi vous le ressentez.

2. Pratiquez la pleine conscience : Cela peut vous aider à rester ancré dans le moment présent et à ne pas vous laisser emporter par vos émotions.

3. Exprimez vos émotions de manière saine : Parlez à quelqu’un en qui vous avez confiance, écrivez dans un journal, ou pratiquez une activité créative.

4. Pratiquez l’autocompassion : Soyez doux avec vous-même lorsque vous traversez des moments difficiles ou lorsque vous faites face à des émotions négatives.

5. Recherchez un soutien professionnel si nécessaire : Si vos émotions deviennent trop difficiles à gérer, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale.

Il est normal de ressentir des émotions, et chaque personne a sa propre façon de les gérer. Ce qui compte, c’est que vous preniez soin de vous et que vous cherchiez de l’aide lorsque vous en avez besoin.

Envoyez-nous un mail à l’adresse : prepsy@prepsy.fr

Délires

Définition

Le délire se manifeste par une altération de la perception de la réalité, auquel la personne adopte des croyances erronées. L’idée délirante est en rapport avec les thèmes, les croyances, et les convictions de la vie imaginaire, perçue comme authentique, influençant ainsi l’ensemble de la vie de la personne.

Causes

La cause précise du délire demeure inconnue, mais certains troubles psychiatriques peuvent déclencher ce symptôme. Dans certaines situations, comme après un accident, une consommation de substance, une malnutrition ou déshydratation, des pathologies ou une forte fièvre peuvent être à l’origine de délires aigus, limités dans le temps et disparaissant une fois la cause traitée.

La perte de réalité peut disparaître sans traitement. On ne traite la personne que si son trouble persiste, est récurrent ou est source de souffrance. 

Traitement

Des psychothérapies (thérapie par la parole) et des médicaments peuvent être prescrits pour traiter la symptomatologie délirante.

CPOA (Centre Psychiatrique d’Orientation et d’Accueil – Urgences psychiatriques, 24/7) 

Aider un proche

Lorsque vous essayez d’aider un proche souffrant de délire, adoptez une approche non conflictuelle et calme. Exprimez vos inquiétudes comme une opinion plutôt qu’un jugement, de préférence lorsque votre proche n’est pas en plein délire. Restez neutre et évitez de convaincre la personne que ses illusions ne sont pas réelles.

Hallucinations

Définition

Une hallucination est définie comme une perception sensorielle sans présence d’un stimulus détectable : par exemple voir des objets physiquement absents, ou bien entendre des voix sans que personne parle.

Causes

Les hallucinations peuvent être déclenchées par divers facteurs, ne se limitant pas aux troubles psychiatriques (notamment les troubles psychotiques). Les causes potentielles incluent 

  • l’épilepsie
  • la consommation de substances ou médicaments
  • des traumatismes
  • une fièvre élevée

Traitement

Le traitement doit être assuré par un psychiatre, et les approches varient en fonction de l’origine des hallucinations. 

  • La prescription d’antipsychotiques 
  • La prescription d’anxiolytiques 
  • Entreprendre une psychothérapie ou une psychanalyse

En cas d’hallucinations liées à la consommation d’alcool ou de stupéfiants, une cure de désintoxication peut être envisagée.

Aider un proche

Pour apporter votre soutien, parlez lentement, calmement et doucement en utilisant un langage simple. Soyez patient, car la personne peut nécessiter plus de temps pour assimiler l’information. Réduisez les stimuli en éteignant radios, télévisions et lumières vives pour diminuer le stress.

Centre Psychiatrique d’Orientation et d’Accueil – Urgences psychiatriques, 24/7 : 0145658109
15 SAMU
18  Pompiers

Idées noires

Définition

Les “idées noires” représentent des pensées persistantes et négatives, souvent teintées de pessimisme et de désespoir. Elles peuvent inclure une profonde tristesse, une dévalorisation de soi et voire des pensées suicidaires.

Si vous avez envie de mourir ou envisager le suicide comme solution à vos problèmes alors on parlera d’idées suicidaires. Avoir des idées suicidaires peut toucher tout le monde, avec environ 13% de la population générale en France en ayant fait l’expérience.

Causes

Les idées noires sont déclenchées par un ensemble de difficultés et de problèmes rencontrés, variant d’une personne à l’autre. Elles sont souvent associées à des troubles de l’humeur tels que la dépression, et peuvent être influencées par des situations stressantes, des pressions au travail, des problèmes relationnels, des événements traumatiques, ainsi que par des facteurs génétiques et environnementaux.

Traitement

Il est essentiel de reconnaître ces pensées et d’en parler à un proche ou à un professionnel de la santé mentale, comme un psychologue, un psychiatre ou un thérapeute. Ils peuvent aider à envisager des solutions alternatives. Des activités physiques régulières, un soutien social, la gestion du stress et diverses thérapies sont des stratégies de traitement courantes.

Aider un proche

Exprimez votre soutien à votre proche, montrez-lui que vous vous souciez et que vous êtes prêt à l’écouter. En l’écoutant attentivement, parfois, la simple expression des pensées peut soulager une partie du poids émotionnel. Maintenez un contact régulier pour offrir un soutien continu, encouragez à solliciter l’aide d’un professionnel de la santé mentale, et rappelez que vous n’êtes pas un substitut à un thérapeute. En cas d’urgence, sollicitez une aide professionnelle ou contactez les services d’urgence.

Anxiété

Définition

L’anxiété est un sentiment d’inquiétude, de nervosité ou de crainte face à des situations futures ou incertaines. Elle peut entraîner une respiration rapide, une agitation et une accélération du rythme cardiaque. Bien qu’une réponse normale au stress, une anxiété intense, persistante et impactant négativement la vie quotidienne peut être considérée comme un trouble anxieux.

Causes

  • Un évènement marquant
  • Un traumatisme
  • Une consommation de substance
  • Une maltraitance
  • Un harcèlement scolaire

Traitement

  • la psychothérapie
  • l’approche médicamenteuse
  • des changements de mode de vie
    • exercice physique
    • alimentation saine
    • sommeil adéquat
    • la limitation de la consommation de café et d’alcool.

Aider un proche

La patience est cruciale ; écoutez ses souhaits et respectez son rythme. Encouragez la respiration lente et profonde. Bien qu’il soit naturel de vouloir aider à surmonter les peurs, forcer la personne dans des situations inconfortables peut aggraver son anxiété.

Perte d'identité

Définition

La dépersonnalisation est un phénomène psychologique caractérisé par une altération de la perception de soimême. Cela se traduit par une sensation de détachement ou de distanciation par rapport à son propre corps, à ses pensées et à son environnement. Les personnes vivant des épisodes de dépersonnalisation peuvent ressentir une observation externe de leur propre vie, comme si elles étaient spectatrices de leurs propres actions. 

Causes

Bien que des degrés de dépersonnalisation puissent survenir temporairement en cas d’anxiété ou de stress, la déréalisation chronique est souvent liée à des traumatismes graves ou un stress prolongé. Des facteurs tels que :

  • Des traumatismes passées ou violences psychologiques ou psychiques
  • Négligence pendant l’enfance
  • La perte inattendue d’un proche
  • Des antécédents de violence domestique

Traitement

La perte d’identité peut disparaître sans traitement. On ne traite la personne que si son trouble persiste, est récurrent ou est source de souffrance.

La dépersonnalisation est souvent associée ou déclenchée par d’autres troubles mentaux (comme l’anxiété ou la dépression) qui nécessitent un traitement. Il est également nécessaire de s’occuper des sources de stress ayant déclenché les symptômes ou susceptibles d’avoir contribué au développement de ces symptômes. Le traitement peut comprendre des médicaments anxiolytiques et antidépresseurs, une thérapie comportementale et cognitive…

Aider un proche

Proposez respectueusement l’idée d’une séance de thérapie pour explorer les symptômes. Soyez conscient que demander de l’aide peut être difficile, assurez-lui de votre soutien même en cas de silence. Respectez les limites en évitant d’insister si la personne ne souhaite pas discuter de ses symptômes ou de traumatismes passés. Restez présent pour éviter des blessures potentielles et essayez de rassurer la personne dans un environnement calme et isolé, l’accompagnant si possible à prendre l’air.

Perte de la réalité

Définition

La déréalisation, ou perte de la réalité, est un phénomène psychologique où une personne perçoit le monde comme irréel, étrange, ou distant. Cela peut se manifester par une perception altérée de l’environnement, où les objets et les situations semblent inhabituels, flous, ou dépourvus de réalité, donnant à la personne l’impression d’être dans un rêve.

Causes

Bien que des degrés de déréalisation puissent survenir temporairement en cas d’anxiété ou de stress, la déréalisation chronique est souvent liée à des traumatismes graves ou un stress prolongé. Des facteurs tels que :

  • Des traumatismes passées ou violences psychologiques ou psychiques
  • Négligence pendant l’enfance
  • La perte inattendue d’un proche
  • Des antécédents de violence domestique

Traitement

La perte de réalité peut disparaître sans traitement. On ne traite la personne que si son trouble persiste, est récurrent ou est source de souffrance. 

La déréalisation est souvent associée ou déclenchée par d’autres troubles mentaux (comme l’anxiété ou la dépression) qui nécessitent un traitement. Il est également nécessaire de s’occuper des sources de stress ayant déclenché les symptômes ou susceptibles d’avoir contribué au développement de ces symptômes. Le traitement peut comprendre des médicaments anxiolytiques et antidépresseurs, une thérapie comportementale et cognitive…

Aider un proche

Proposez respectueusement l’idée d’une séance de thérapie pour explorer les symptômes. Soyez conscient que demander de l’aide peut être difficile, assurez-lui de votre soutien même en cas de silence. Respectez les limites en évitant d’insister si la personne ne souhaite pas discuter de ses symptômes ou de traumatismes passés. Restez présent pour éviter des blessures potentielles et essayez de rassurer la personne dans un environnement calme et isolé, l’accompagnant si possible à prendre l’air.

Désorganisation

Définition

La “désorganisation” fait référence à une altération du fonctionnement cognitif et comportemental d’une personne. Cela peut inclure des difficultés à maintenir une pensée cohérente, à organiser des idées ou à accomplir des tâches quotidiennes de manière ordonnée.

Causes

La désorganisation peut être causée par divers facteurs, notamment au niveau cognitif, émotionnel ou social. Parmi les causes les plus fréquentes, on retrouve certains troubles mentaux comme la dépression, les troubles bipolaire/schizophrénique/de la personnalité borderline, les facteurs de stress environnementaux, l’abus de substance.  

Traitement

La désorganisation étant complexe, une évaluation complète par un professionnel de la santé mentale est essentielle pour comprendre les causes spécifiques et élaborer des interventions appropriées.

 

Aider un proche

Encouragez la collaboration avec des professionnels de la santé mentale pour élaborer un plan de traitement personnalisé. Apportez un soutien émotionnel sans jugement, proposez une assistance pratique pour les tâches quotidiennes (organisation des horaires, gestion des médicaments, la création de routine) afin d’apporter structure et stabilité. Enfin, encouragez l’adoption d’un mode de vie sain, notamment par l’exercice régulier.

Dépression

Définition

La dépression est un trouble de l’humeur marqué par une tristesse persistante, un manque d’intérêt et de motivation. Elle se caractérise par une perte d’enthousiasme pour les activités habituelles, allant au-delà de la tristesse ordinaire. Ce trouble peut affecter significativement la vie quotidienne d’une personne.

Causes

Les causes peuvent inclure des déséquilibres neurochimiques, des facteurs génétiques et environnementaux comme le stress ou les traumatismes, et des facteurs psychologiques ou personnels. Les personnes qui ont vécu certaines épreuves sont plus sujettes à la dépression, comme : 

 

  • Le surmenage
  • La solitude
  • Les événements difficiles ou traumatisants (précarité, séparation, deuil)  

Aider un proche

Offrez une écoute attentive, soyez présent(e) et montrez de l’empathie sans juger. Exprimez clairement votre soutien, car parfois, une simple expression peut être bénéfique. Encouragez la personne à consulter un professionnel de la santé mentale, tel qu’un psychiatre, un psychologue ou un thérapeute, car leur expertise est cruciale pour un traitement approprié. Faites attention à votre propre santé mentale, car vous pourriez vous épuiser émotionnellement. Suggérez des activités positives comme l’exercice physique, la méditation ou la pratique de hobbies. Soyez patient(e) car la guérison prend du temps.

Traitement

Le traitement de la dépression combine différentes approches. Cela peut inclure des discussions avec un professionnel (psychothérapie comme la thérapie cognitivo-comportementale), des médicaments spécifiques (antidépresseurs), ainsi que des habitudes saines comme l’exercice, une alimentation équilibrée et des méthodes de relaxation.

Insomnie

Définition

L’insomnie se caractérise par des difficultés à s’endormir ou à rester endormi, pouvant entraîner une sensation de fatigue persistante au réveil. Elle peut être occasionnelle ou chronique, affectant l’énergie, l’humeur, les performances professionnelles et la qualité de vie.

Causes

Les causes de l’insomnie sont variées, telles que :

 

  • le stress
  • l’anxiété
  • les événements de la vie (mariage, déménagement, jet-lag…)
  • la prise de certains médicaments
  • la consommation de stimulants (caféine, tabac), l’alcool
  • les habitudes de sommeil perturbées.

Traitement

Si vous avez des difficultés à vous endormir, consultez un professionnel pour trouver la cause et obtenir un traitement adapté. L’insomnie aiguë peut ne pas nécessiter de traitement, mais si elle persiste et devient chronique (plus de 3x semaine pendant + de 3 mois), consultez un thérapeute.

Quelques astuces pour un retrouver un sommeil réparateur :  

  • Maintenir un rythme de sommeil régulier (horaire fixe de coucher et de lever)
  • Réduire l’exposition aux écrans au moins une heure avant le coucher
  • Éviter les repas copieux, la caféine et le tabac avant le coucher
  • Pratiquer une activité physique quotidienne

Aider un proche

Approchez la situation avec empathie, évitez d’exercer une pression. Si l’insomnie persiste, encouragez votre proche à consulter un professionnel pour une évaluation approfondie et envisager un traitement adapté.